mercredi 5 septembre 2012

Mon enfant sait déjà lire avant d'entrer au CP, est-ce courant ?

Encore une question, un peu plus existentielle, que je me pose, puisque mon fils, âgé de 5 ans et demi est dans ce cas.


Dès le mois de juin dernier, nous avons remarqué qu'il savait pratiquement lire.
Cela faisait déjà plusieurs semaines que nous voyions qu'il avait des facilités pour déchiffrer les mots dans les livres. D'ailleurs, son institutrice nous en avait déjà fait la remarque.
- "Je suis obligée de lui dire de se taire car il donne tout le temps les réponses avant les autres !" m'a-t-elle dit en rigolant (oh, le petit chenapan !).
Je tiens tout de suite à préciser qu'il a appris tout seul et que nous n'avons jamais, le Monsieur de la maison et moi-même, été interventionnistes dans son apprentissage.

Durant tout l'été, il a passé une bonne partie de son temps, le nez plongé dans les bouquins, comme sa grande sœur. Et pas seulement pour regarder les images.
Non, non, il lit vraiment.
Et comme il lit de préférence à haute voix, nous n'avons aucun doute sur ce que nous entendons.
Ce n'est pas du par cœur, des mots retenus "globalement".
Oui, il déchiffre vraiment, syllabe après syllabe.
Il lit des petites histoires dans ses magazines et, important, il comprend ce qu'il lit.

Question que je me pose maintenant : ne va-t-il pas s'ennuyer un peu en CP ?
D'autant plus qu'au niveau de l'arythmétique, il maîtrise déjà les petites additions simples sur lesquelles sa grande sœur s'est trituré le cerveau l'année dernière.


Ça ne m'est pas venu à l'idée de discuter de l'éventualité de sauter cette classe avec les institutrices car mon fils est né à la toute fin de l'année (c'est un petit Jésus !) et, morphologiquement parlant, c'est aussi un petit gabarit. Mentalement, n'en parlons pas... bien qu'il soit très futé, il lui arrive encore d'avoir des comportements que je qualifie de "bébé".
Et puis en classe de CP, il y a l'apprentissage de l'écriture, qu'il ne maîtrise pas encore vraiment.
Le CP est la première classe de l'élémentaire, celle où l'on découvre l'école des grands, où l'on doit intégrer de nouveaux concepts de vie en société.
Je doute donc qu'il soit bien judicieux d'en faire l'impasse, à moins que l'enfant soit très en avance sur son âge (que les enseignant(e)s me donnent leur avis).

Est-ce fréquent pour un enfant de savoir lire avant d'entrer au CP ? (j'entends sans y avoir été poussé à la maison)
Je compare avec sa grande sœur, forcément, c'est l'aînée, donc l'étalon.
Elle est parmi les "bons" élèves de sa classe, travaillait déjà bien en maternelle mais à son entrée au CP, elle était incapable de déchiffrer autre chose que "papa", "maman" et des syllabes basiques.
Pourtant, elle était dans la même école maternelle que son frère.
On me parle du fait que mon second a dû être tiré vers le haut par ma première, qui n'a qu'une classe de plus que lui. Je ne sais pas si c'est l'explication principale.
Il est vrai que quand venait l'heure des devoirs de CP pour la grande, le petit était interdit d'être dans la même pièce car il donnait les réponses avant elle aux questions que je posais. Même si intérieurement, j'étais épatée et fière de lui, je n'avais pas envie que sa sœur en arrive à être complexée.

Effectivement, prêter attention aux devoirs du soir de son aînée a certainement stimulé sa curiosité. Je ne peux pas dire le contraire.
Cependant, je pense que cette avance en matière de lecture est avant tout due à son esprit curieux et vif.
Je le sens. Je le sais (comme dirait Lara Fabian), à la façon qu'il a de nous questionner.

Pour l'instant, j'ai décidé de ne rien dire, de ne pas me manifester auprès de l'institutrice.
J'attends de voir sa réaction.
Je n'aurais pas voulu qu'il saute une classe mais j'aurais aimé qu'il soit dans la classe à double niveau (CP et CE1), afin qu'il profite des leçons de lecture de la classe au-dessus. Cela aurait été un bon compromis pour lui mais le hic, c'est que sa sœur est déjà dans cette classe, en CE1.
Et hors de question que les deux soient ensemble.

J'aurais peut-être dû me réveiller un peu plus tôt, au moment de son inscription en juin, en toucher deux mots à la directrice mais ça ne m'a même pas traversé l'esprit.
Je suis plutôt du genre à laisser couler, j'allais dire "à ne pas me poser de questions", mais si, je me rends compte que je m'en pose (!), du moment que mon enfant est bien dans ses baskets et qu'il est heureux de se retrouver avec tous ses copains... on a bien le temps de le voir évoluer.

Deux choses me réjouissent d'ores et déjà : mon fils semble avoir hérité des gênes de l'amour de la lecture, tout comme la grande d'ailleurs, et, hé, hé..., je crois que du côté des devoirs de soir... ça va glisser comme sur des roulettes avec lui !

Oui, c'est un peu "je lis tout ce qui me tombe sous la main"
mais quand "tout" c'est parceque, ça va !
Et à l'endroit, c'est quand même mieux !

J'attends vos témoignages sur le sujet.

Rendez-vous sur Hellocoton !

46 commentaires:

  1. Moi aussi je savais lire avant mon entrée au CP, j'avais "sauté" la grande section de maternelle et je suis donc entrée en primaire en sachant lire et presque écrire... Mes profs ont toujours voulu me faire sauter des classes car je m'ennuyais à l'école, mais mes parents ont toujours refusé puisque j'avais déjà un an d'avance. Finalement, mon cheminement scolaire ne s'en est pas vu bouleversé, si ce n'est qu'en arrivant en 4ème j'ai voulu briser mon image d'intello et faire une vraie grosse crise d'ado, mais je pense que c'était dû à ma personnalité et pas vraiment au fait que j'étais scolairement plus avancée ^^
    Dans le fond, ça dépend si ton fils est très précoce ou non, mais ce n'est pas si anormal de savoir lire avant le CP, il va pouvoir vivre sa scolarité normalement je pense :)

    RépondreSupprimer
  2. Merci de ton témoignage. ;-)
    Non, non, je ne pense pas que mon fils soit un "surdoué" ou un cas exceptionnel, c'est juste que je m'étonne de son avance. D'autant plus qu'on n'a strictement rien fait pour ça.
    Je ne me demande pas si c'est "normal" mais si c'est "fréquent".

    RépondreSupprimer
  3. Comme tu le sais, j'en ai un qui apprend à marcher, l'autre à se dessiner des bonshommes
    TOn récit m'intrigue beaucoup, j'adorerais avoir des enfants passionnés de lecture... L'ainé prend le chemin, le second, on verra
    Je vas lire avec intérêt les témoignages

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je pense que ça ne m'aurait pas vraiment dérangé s'ils avaient moins le nez dans les livres. Ils se seraient intéressés à autre chose.
      Quoi qu'il en soit, c'est passionnant de les voir progresser, découvrir le monde, etc.

      Supprimer
  4. Rassure-toi. Maintenant que la grande section est devenu un mini-cp, il est courant que des enfants sachent lire en entrant au cp. En tous les cas c'est le cas pour plusieurs enfants de mon école.

    Pas d'inquiétude pour le cp, il y a plein d'autres choses à découvrir pour éviter l'ennui!!!!

    Le seul problème au final c'est que parfois l'instit de cp s'appuie un peu trop sur ces enfants qui réussissent facilement pour "évaluer" son enseignement et avancer dans son programme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis consciente que de nos jours, on en demande plus aux enfants de grande section qu'à notre époque. Aucun doute.
      Par contre, je pense que l'instit a un grand rôle aussi dans cette affaire-là et que certains enseignants font évoluer les enfants plus vite et d'autres non.
      Je suis étonnée quand tu dis qu'il y a plusieurs enfants dans ton école qui savent déjà lire avant d'entrer au CP. Une bonne promo ? Une super instit ?
      Je n'ai jamais vu ça dans l'école de mes enfants. ;-)

      J'ai hâte d'avoir la réunion de rentrer avec la maîtresse de mon fils. Je pense que je pourrai lui demander comme elle situe le niveau de la classe.
      Je me rappelle que l'année dernière (elle avait ma fille en CP), elle nous avait raconté que le niveau de la classe était très hétérogène, qu'il y avait pas mal d'élèves pour qui c'était difficile, etc. Et c'est vrai qu'en discutant avec plusieurs mamans, on se rendait compte que nos enfants peinaient un peu.
      Mais finalement, ils ont bien fini par apprendre à lire, pas de souci !
      Juste un peu plus tard que ce qu'on s'imaginait.

      Supprimer
  5. Ma grande savait lire avant d'arriver au CP (toute seule aussi)...elle savait faire quelques calculs simples...
    Tout s'est très bien passé pour son année scolaire...d'après l'instit, sans être fréquent, ce n'est pas rare non plus. Ma fille ne s'est pas ennuyée du tout, l'avantage étant peut être qu'elle a pu se concentrer sur l'écriture et toutes les autres choses à apprendre.
    Et si ton fils est vraiment en avance, je pense que l'instit le verra rapidement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, si l'instit pouvait mettre le paquet sur l'écriture, ça ne serait pas plus mal !
      L'année dernière, avec ma fille, j'ai remarqué qu'elle focalisait son enseignement essentiellement sur l'apprentissage de la lecture (cf ma réponse précédente à Chrys, le niveau de la classe n'était pas très fort) et que pour l'écriture, ça a été très très chaotique pendant plusieurs mois.
      Il me semblait que de notre temps (bientôt ancestral...), on faisait beaucoup plus de lignes d'écriture.

      Supprimer
  6. Il semble en effet fréquent que les enfants sachent lire en arrivant en CP. La maternelle y prépare de plus en plus.
    En revanche, qu'un enfant apprenne à lire seul l'est beaucoup moins. S'il est heureux en classe avec ses copains, tant mieux, mais je pense qu'il est effectivement mieux d'être attentif à un éventuel ennui.

    RépondreSupprimer
  7. *** Coucou Chère Céline ! :o) moi je n'ai qu'un mot à dire à ton Petit Prince : "félicitations !!!!"
    La photo de ton fils est belle ... il est mignon comme un coeur !!! :o)

    Encore merci et gros bisous de Thaïlande ! ça y est j'ai retrouvé internet ! ouf ! :o) BISOUS !!!!!!!! ***

    RépondreSupprimer
  8. Je suis arrivée au CP en sachant lire aussi, et je ne me suis pas ennuyée tant que ça dans mon souvenir. On apprend l'école des "grands", à écrire correctement, et plein de petites choses qui ne sont pas que lire. Enfin l'école a bien changé maintenant, je ne sais pas comment ça se passe de nos jours. Mais je ne regrette pas de ne pas avoir sauté de classe ;)
    Bravo en tout cas pour ton fils qui a appris à lire tout seul, ça c'est très fort !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui, je sais bien que le CP, ce n'est pas que la lecture, mais, comme je l'ai déjà dit plus haut, j'ai l'expérience toute récente de l'année dernière avec ma fille qui était en CP avec la même maîtresse, et j'avais l'impression que la lecture et les bases du calcul occupait quasi la totalité de leur temps d'apprentissage.
      Ils ne s'exerçaient pas tant que ça à l'écriture (et je n'étais pas la seule parent à en faire la remarque) et c'est un point qui m'étonnait pas mal.

      Supprimer
  9. "du moment que mon enfant est bien dans ses baskets et qu'il est heureux de se retrouver avec tous ses copains... on a bien le temps de le voir évoluer."
    je crois que la réponse tu la tiens!
    Attention cependant: la maîtresse ne doit ni trop "s'appuyer" sur lui, ni le rejeter. Pour mon fils, et maintenant pour mon petit-fils, j'ai entendu "c'est gênant pour les autres!"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, un peu comme quand la maîtresse de grande section disait à mon fils de se taire parce qu'il répondait avant les autres... ;-)
      On verra bien comment ça va se passer dans les semaines à venir.
      Je fais confiance à mon fils pour me raconter ce qu'il fait en classe, c'est tout le contraire de sa soeur sur ce point.
      J'ai un peu la crainte qu'il ait tendance à se dissiper si la leçon l'ennuie parce que c'est déjà de l'acquis pour lui. ça serait bien un peu son style.

      Bouhhh... mine de rien, ça m'inquiète un peu quand même ! :-(

      Supprimer
  10. Moi aussi je savais lire (et même écrire et calculer)(euh, des calculs basiques, hein) lorsque je suis rentrée en 1ère primaire (l'équivalent de la CP, chez vous).
    Honnêtement, je me sens embêtée tout le temps. Mon institutrice a voulu me faire sauter de classe. Ma mère a refusé (parce qu'elle pensait que je n'aurais pas la maturité suffisante, sauf qu'à la récré, je ne jouais qu'avec "les grands").
    Personnellement, je l'ai regretté. Pas tellement cette année-là (ni les suivante), mais après. Car j'ai perdu l'entrain et le plaisir d'apprendre que j'avais, petite. A force de tout savoir avant tout le monde, l'école a perdu de son challenge et j'ai fini par ne plus être très motivée, au point de doubler deux fois, en fin de secondaire (pour une matière et à quelques points près, à chaque fois... Juste un manque d'étude, alors que tout le reste était OK).
    J'ai retrouvé le goûts de l'apprentissage à l'Université (et cela m'a permis d'obtenir mon diplôme du premier coup). N'empêche que durant tout mon parcours scolaire "obligatoire", je m'embêtais à l'école, et ce n'était pas très positif pour moi...

    Maintenant, ce n'est là que mon expérience et loin de moi l'idée de généraliser ! :-)
    Je crois qu'en tant que mère et avec les conseils des pros (à prendre ou à laisser), tu sauras faire le meilleur choix pour ton enfant ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir partagé ton expérience !
      Pour l'instant, je ne peux pas dire que mon fils a de l'avance ailleurs qu'en lecture. Pour le calcul peut-être mais je dis ça sans en être complètement sûre (je ne suis pas là non plus à le tester tout le temps).

      Et puis je ne le verrais pas du tout sauter une classe. Né fin décembre, petit physiquement, il a toujours été le plus petit de sa classe. Il ne fait pas du tout plus mature que son âge quand on le voit. D'ailleurs, les gens qui ne le connaissent pas plus que cela s'étonnent même qu'il soit déjà au CP. Ils pensent qu'il est encore en maternelle !

      Bon, après, ce n'est pas pour autant qu'il n'est pas à l'aise avec des plus grands. Au contraire, il ira plus facilement vers eux que son aînée d'un an et demi qui elle, préfère jouer avec les plus petits qu'elle.
      J'ai deux enfants carrément différents, de caractère complètement opposé !

      Supprimer
  11. Le CP étant une année tout de même essentiellement pour l'apprentissage de la lecture, je pense que ton fils va s'ennuyer sec...
    En entrant au CP, mon fils savait déchiffrer les syllabes simple et former des mots simples, il s'est ennuyé jusqu'en décembre, jusqu'à ce qu'ils passent aux syllabes plus compliquées.
    Après à avoir, si ton fils sait bien écrire car au CE1, il faut écrire plus vite qu'au CP...
    Mon fils écrivait très bien au CP et avec le changement de rythme au CE1, il est devenu un peu brouillon :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non, il n'écrit pas mieux qu'un autre élève qui vient de sortir de maternelle. Au niveau calligraphie j'entends, parce que sinon, il est capable de t'écrire des phrases ou même ce qu'il appelle des "petites histoires" (en fait plusieurs phrases !), mais tout en phonétique.
      Sauf "père noël", ça, il l'écrit tout juste sans modèle ! ;-)

      Oui, je pense qu'il va peut-être s'ennuyer sur les premières semaines, vu que la maîtresse utilise la méthode de lecture "Léo et Léa", entièrement syllabique.
      Je me souviens comme c'était rébarbatif l'année dernière avec sœur, et en plus, la pauvre, elle avait du mal avec ces devoirs du soir ! :-(

      Supprimer
  12. Mon fils a aussi appris à lire tout seul ces derniers mois. Pour autant, je pense que le CP pourra lui apporter des bases plus solides pour aider à la compréhension de ce qu'il lit. Je ne me suis pas trop posée la question de l'ennui, je te dirai.
    Ceci dit, je crois que beaucoup d'enfants savent déjà lire avant d'entrer en CP, ça devient très courant vu les programmes de la dernière section de maternelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "beaucoup d'enfants savent déjà lire avant d'entrer en CP"... tu es sûre de toi pour le "beaucoup" ?
      On se base sur ce qui nous entoure, alors je peux t'assurer que dans l'école de mes enfants, ce n'est pas le cas.
      Bon, il est vrai que je n'ai jamais fait de sondage autour de moi, mais je n'ai jamais entendu dire un autre parent que son enfant savait déjà lire à l'entrée en CP. Ce qui ne veut pas dire que ça ne s'est jamais produit les autres années. Pas l'année dernière dans la classe de ma fille, c'est certain !

      À croire que ça dépend des écoles, des enseignants plus précisément, de la manière dont ils font travailler les enfants en GS.
      En fonction des enfants aussi, évidemment. C'est flagrant que certains ont des facilités et d'autres moins. J'en ai l'exemple rien qu'avec ma fille et mon fils.

      Supprimer
  13. Il n'est pas rare que les enfants sache lire en fin de grande section. En effet, les programmes nous incitent à faire du pré-cp.
    Ton fils ne s'ennuiera pas si l'enseignant(e) fait de la différenciation et lui donne un travail adapté à ses capacités.

    Par ailleurs, si l'enseignante de maternelle ne l'a pas mis en double-niveau, c'est tout simplement car le double-niveau n'est pas une classe pour "bons élèves", c'est une classe pour élèves autonomes. (si on mettait tous les bons dans les double-niveaux on aurait plus de bons dans classes simples !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merci pour cet éclaircissement sur le double-niveau !
      Je comprends alors pourquoi ma fille est en CE1 dans cette classe CP/CE1. C'est vrai qu'elle a toujours été bien autonome en classe.

      Supprimer
  14. Hello
    Je suis instist en GS et l'année dernière j'ai eu dans ma classe plusieurs enfants qui savaient lire en fin d'année. Avec tout ce qu'on leur fait faire, pas étonnant...Il faut dire aussi que j'avais quand même une super bonne classe.
    Tout dépend de l'enfant et de ce qu'en pense l'instit.J'avais un élève Très bon lecteur ( il lisait comme un adulte depuis la moyenne section), mais comme c'était un petit gabarit encore un peu bébé, ses parents n'ont pas souhaité lui faire sauter une classe. J'ai cherché pour lui d'autres activités ( logiques, maths et compréhension) et finalement, il ne s'est pas ennuyé. Bon, là il est direct passé au CE1, mais l'écart était vraiment flagrant.
    BAP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou BAP !
      Tiens, c'est drôle. Je suis passée il y peu de temps sur ton blog et j'ai effectivement vu que tu avais fait ta rentrée en classe toi aussi ! ;-)

      Super bon ton petit élève dis donc !

      Ton témoignage rejoint un peu certains autres : c'est à l'enseignant de faire attention à tous les élèves, même ceux pour qui ça semble déjà très facile, afin de leur proposer un pgm peut-être plus individuel de manière à ce qu'ils ne s'ennuient pas en classe.

      Après, il faut attendre la réunion de rentrée avec la maîtresse dans la classe, quand elle va nous présenter sa façon de travailler et une journée type.
      Je crois que j'essaierai de l'attraper quelques minutes, si c'est possible, pour lui poser quelques questions.

      Supprimer
  15. Bonsoir,
    je suis la maman d'un petit garçon de fin décembre 2007 soit 4 ans et demi, qui vient de rentrer en GS et qui lit couramment. La maîtresse s'en est rendue compte avant qu'on ait le temps de lui dire. Elle m'a dit que ça lui arrivait chaque année et que cela ne posait pas de problème, il doit faire l'apprentissage de pleins d'autres choses.
    Je te souhaite que la maîtresse saura/pourra s'adapter aux différents niveaux des élèves.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la la, mais je suis vraiment épatée par tous ces petits lecteurs précoces !
      Mais, je m'interroge toujours par rapport à ma question.
      Est-ce que les parents qui sont concernés sont les seuls à me répondre ?

      Je t'avoue que je suis étonnée quand tu dis que la maîtresse t'a expliqué que cela lui arrivait d'avoir chaque année d'avoir un (peut-être pas "des" quand même) élève qui savait déjà lire à l'entrée en GS.
      Étonnée que ce soit aussi fréquent que cela.
      Étonnée par rapport à ce qui se passe dans mon école. Le niveau des élèves me semble carrément en-dessous. Je n'ai jamais entendu parler d'autres enfants qui savaient déjà lire avant le CP (à part pour un autre), et pourtant je suis souvent à la sortie des classes à discuter avec les autres mamans, assez présente à l'école en général.
      Il est vrai aussi qu'on ne fait pas forcément étalage de ce genre de choses sans que l'on soit dans une discussion précise sur le sujet.

      Quoi qu'il en soit, il y a réellement des différences de niveaux d'une promotion d'élèves à une autre. La classe de CP de ma fille, l'année dernière, a eu un peu de mal avec l'apprentissage de la lecture. C'était une classe difficile nous disait la maîtresse.

      Supprimer
  16. Bonjour mesdames !

    Nous sommes dans les mêmes interrogations avec madame concernant nos fils âgés de 6 et bientôt 8 ans... tous deux viennent de faire leur rentrée respectivement en CP et CE2. Tous deux ont d'énormes facilité et je suis très frileux pour le saut de classe mais il faut bien se rendre à l'évidence : ils s'ennuient. Celui en CE2 est de fin d'année donc la problématique est moins complexe : il survole le programme, s'entend très bien avec ses petits camarades et ne donne pas de signes avant coureur d'échec scolaire.
    Par contre, pour le second, nous sommes beaucoup perplexes : 6 ans, début d'année, sait lire, sait compter, sait faire des soustractions, additions... résoudre des problèmes de logique...participait aux devoirs de CE1 de son frère... et surtout donnait déjà des signes d'ennui l'an passé. J'étais complètement réfractaire à quelque test que ce soit pour ne pas le mettre sur un piédestal comme j'ai pu l'être moi même... Nous allons nous rapprocher de l'équipe éducative pour faire un point précis et les démarches éventuelles à faire si le cas échéant elle trouve également qu'il faudrait songer à la possibilité d'un saut de classe.

    La stupidité du système dans ma campagne profonde avec des classes à double niveau, c'est que les enfants sont répartis par ordre alphabétique et non par date de naissance, mon fils se retrouve donc dans une classe GS / CP... ce qui ne va pas arranger les choses. Notre demande de le changer a déjà été refusée en bloc.

    Cela va de pair avec une mauvaise expérience personnelle... échec scolaire qui ne s'est traduit qu'en Terminale ou j'ai tout balancé suite à une grosse opposition avec un prof d'Histoire Géo... qui me prenait pour un zozo avec pourtant 143 de Q.I...

    On aura tous compris que j'ai une aversion pour l'éducation nationale et une petite dent contre mes parents qui m'ont laissé seul face à mes facilités et qui n'ont jamais cherché plus loin !

    Je suis donc tiraillé entre ne pas reproduire les mêmes erreurs et pousser mes enfants... un juste milieu et équilibre qui, je l'espère, seront trouvés à l'aide de l'Education Nationale.

    RépondreSupprimer
  17. Allez, je te rassure les miens ne savaient pas lire en arrivant au CP et je vais te répondre quand même. De mémoire il me semble que lors de chaque réunion de rentrée il y avait au moins un parent qui posait la question et que la position de la maîtresse était de dire que tant mieux pour lui, ce serait plus cool pour acquérir le reste, les débuts de l'orthographe et l'écriture entre autres. Ce qui est sûr c'est que ce sera plus cool aussi au niveau des devoirs pour toi et qu'il se mettra moins de pression pour réussir à apprendre à lire et à faire ce qu'on attend de lui (j'ai un souvenir terrible à ce niveau de mes 3 années de cp, alors que mes enfants n'avaient aucun problème à suivre en classe, bien au contraire).

    Si tu as de la chance, la maîtresse lui donnera autre chose à faire pendant que les autres débutent. La mienne faisait ça, pas seulement pour la lecture, avec des feuilles d'exercice complémentaires.

    Actuellement les maîtresses ne poussent vraiment pas à sauter des classes, il y a trop de parents qui réclament alors que pour les instits leurs enfants sont normaux. Sauf si vraiment l'enfant est en avance sur tous les plans. Je me souviens d'un cas de la petite soeur d'un copain de mon aîné qu'ils ont fait passer du cp au ce1 au cours du 1er trimestre... et qui du coup s'est retrouvé dans une classe de même niveau que son grand frère, c'est pas évident à gérer non plus !!

    Laisser couler me paraît une bonne option. Quitte à ce que tu vois avec la maîtresse, s'il te dit qu'il s'ennuie et que la maîtresse ne lui propose rien, s'il peut emporter un livre en classe et lire tout seul quand il a fini avant les autres ? En cp je ne me souviens pas mais dans les classes suivantes c'est fréquent, c'est même la maîtresse qui leur dit de prendre un livre dans la bibliothèque de la classe quand ils ont fini les exercices (plutôt que de commencer à s'agiter ^-^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Myrtille !

      Je partage ton point de vue.
      Pour la question des devoirs le soir, tu m'étonnes que je suis soulagée d'avance d'échapper à ces moments pas très agréables que j'ai vécus avec ma fille l'année dernière ! Et comme tu dis, alors que tout se passait bien pour elle en classe. Je crois qu'on se comprend là-dessus.

      Et en classe, c'est vrai que la maîtresse invite les élèves à prendre un livre, faire un dessin ou un coloriage magique (tu sais, les trucs avec des additions pour déterminer la couleur à mettre) quand ils ont fini leur travail.
      Donc, oui, normalement, il ne devrait pas s'ennuyer.

      Et je n'imagine même pas qu'il puisse sauter une classe un jour. ça risquerait d'être gênant pour elle qu'il se retrouve au même niveau que sa soeur.
      Elle est encore petite, mais déjà, je me demande si ça ne la complexe pas un peu quelque-part que son petit frère soit en avance par rapport à elle (il ne lit pas aussi "fluidement" qu'elle mais régulièrement, elle bloque sur des mots, des sons, des questions alors que lui te sort la réponse d'un coup, comme si c'était évident.
      Je sais qu'il faut que nous fassions attention à ne pas hésiter à la complimenter sur son travail pour renforcer sa confiance en elle (je crois qu'elle en manque un peu alors que le petit, c'est tout le contraire) et que nous ne regardions pas son frère avec des yeux émerveillés quand il nous épate avec ses réponses.

      Supprimer
    2. Ça devrait aller alors si elle leur propose autre chose à faire. Je vois très bien, les coloriages magiques ;-)
      Chez nous aussi parfois le 3ème répond à la place de la 2ème, c'est drôle ! A condition que ça ne se reproduise pas trop souvent. C'est clair qu'avec seulement un an de différence il a forcément enregistré plein de trucs mais en ce1 elle va commencer à avoir des vraies leçons (de grammaire, orthographe, etc) et il va se laisser un peu distancer, ça devrait la rassurer.

      Supprimer
    3. C'est vrai qu'en CP, avec ma fille l'année dernière, il n'y a pas eu de leçon d'orthographe ou de grammaire et même les mathématiques, ça restait assez "évasif".
      Les choses sérieuses, un peu rébarbatives, vont commencer maintenant et du coup, le petit aura peut-être moins l'oreille qui traîne !

      Supprimer
  18. Bonjour,
    J'ai lu avec attention vos commentaires puisque ma fille est dans ce cas aussi, elle aura 6 ans en décembre, a appris à lire toute seule et lit aujourd'hui couramment. Si cela nous a étonnés et rendu admiratifs, aujourd'hui je ne peux m'empêcher de m'inquiéter un peu pour les raisons que vous avez déjà évoquées.
    Surtout que les avis diffèrent selon les spzcialistes: pour la pédiatre, elle n'a rien à faire au cp, essentiellement dédié à l'apprentissage de la lecture et où ma fille risque d'être oubliée (elle est très calme et docile) et de régresser, mais pour le medecin scolaire, on ne pousse pas les enfants à sauter une classe, ce n'est en tout cas l'état d'esprit dans l'école de ma fille (quartier populaire de Paris).
    Je ne tiens pas à ce qu'elle saute une classe, surtout vu son jeune âge et eu égard au fait qu'elle est très heureuse avec ses copines, mais je ne voudrais pas gâcher certaines facilités qu'elle a en ne les exploitant pas.
    Donc, en effet, je crois que la personnalité et le talent de la maitresse vont être déterminants, sa capacité à proposer d'autres activités faisant progresser l'enfant et l'attention qu'elle lui porte, et qu'il faut suivre ça de près. Quelqu'un a évoqué le risque de rejet de l'institutrice, c'est ce qui m'inquiète un peu. Ma fille m'a dit qu'elle avait l'impression que sa maitresse ne la croyait pas quand elle disait qu'elle savait lire. Cela m'a étonnée et je lui ai demandé des explications. Elle m'a raconté que la maitresse avait essayé de leur faire lire un mot (ex: Mercredi) et, aux enfants qui avaient donné la bonne réponse, elle a demandé comment ils avaient fait. Ma fille a répondu que c'est parce-qu'elle savait lire (ce qui semble assez logique, dans le fond...), et la maitresse lui a répondu: "ce n'est pas une réponse". J'ai trouvé la réponse assez sèche et manquant de bienveillance pour une enfant si jeune qui commence à peine l'école! Je ne sais pas quelle réponse elle attendait exactement (bien que celle-ci le semble tout-à-fait appropriée, c'est ce que je répondrais, je pense, si on me demandait comment j'arrive à lire un livre...) mais il me semble qu'il y a d'autres façons de dire à un enfant de lui faire comprendre ce que l'on attend de lui.
    Je suis donc très curieuse aussi d'assister à la réunion avec l'instit de la semaine prochaine.
    Quant à la question de savoir s'il est fréquent que les enfants sachent lire avant l'entrée au cp, j'avais posé la question à la maitresse de grande section ainsi qu'à la pédiatre et il en ressort que cela arrive, ie que ce n'est pas rare mais que ce n'est pas fréquent non plus, et dans une même ecole, cela dépend des années, parfois il n'y en a aucun, parfois plusieurs. Et la maitresse n'avait pas remarqué qu'il y en avait plus aujourd'hui qu'avant. En tout cas, elle m'a affirmé qu'elle n'avait pas commencé à apprendre à lire à ses élèves (je m'étais évidemment posé la question quand j'ai vu que ma fille commençait à lire et progressait de semaine en semaine), que cela était réservé au cp (les lettres de l'alphabet leur avaient bien sûr été apprises, ainsi que leur prénom, mais pas
    plus).
    A suivre... Bonne rentrée à tous ces chers petits!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre témoignage dans lequel je me retrouve !
      Je ne vais pas tout reprendre point par point alors pour faire vite, je dirai que j'approuve tout ce que vous dites.
      Notamment quand vous évoquez la peur de l'ennui pour votre enfant, du fait que l'année de CP est quand même essentiellement vouée à l'apprentissage de la lecture.
      Il n'y a pas que ça au CP, on en a un peu parlé ici, mais en y réfléchissant bien, j'ai l'impression que l'année dernière, mon aînée n'a pas fait grand-chose d'autre à part apprendre à lire. Ce qui représentait déjà beaucoup de travail pour elle. Je pensais notamment qu'il y aurait plus d'exercices d'écriture et j'étais toujours étonnée quand elle ramenait ses cahiers à la maison et que je voyais juste 4, 5 lignes qui se couraient après.

      Par rapport à la grande section, j'avoue que je ne me tenais pas vraiment bien au courant de ce qui était fait en classe mais il me semble que la maîtresse commençait à inculquer à ses petits élèves des premières notions de déchiffrage syllabique.

      La réunion avec la maîtresse a lieu lundi prochain. Je suis curieuse de savoir comment elle évalue le niveau de sa classe, par rapport à l'année dernière (elle avait la classe de mon aînée et c'était assez difficile, d'après ses dires).

      Supprimer
  19. Coucou Céline,

    Deux choses. L'an passé, lors de mon stage en école maternelle, j'ai vu le cas de la petite Delphine, visiblement en avance. Elle était chez les MS et allait passer chez les GS. Avec appui du psychologue scolaire, et à la demande de l'équipe encadrante, j'avais pensé à une quelconque lubie de parents (je connais quelques cas de ce genre...). Donc, avant d'avoir ce changement définitif, Delphine (nous étions alors en novembre-décembre), venait passer quelques demies journées dans la classe des GS. Et je me souviens d'une lecture de la maîtresse suivie d'un jeu de questions-réponses où Delphine avait un niveau supérieur à ses nouveaux petits camarades, j'étais vraiment étonnée! J'aimerais savoir ce que ça a donné et ce que donne son entrée au CP cette année!

    Et sinon, bien que Gabriel ne sache pas encore lire, j'avoue m'interroger beaucoup sur ses capacités et ce que va donner pour lui l'école. Gabriel est un petit garçon très curieux (il reconnaissait et nommait les chiffres avant ses deux ans pour illustrer), très demandeur (je ne suis absolument pas pour la sur-stimulation des enfants, je réponds à ses questions mais ne le mets pas devant Baby Einstein ou je ne sais plus quoi...), et à son entrée en maternelle, Gabriel connaît donc les chiffres, les couleurs, les formes, presque toutes ses lettres (hormis deux-trois), sait reconnaître certains mots basiques (son prénom, Papa, Maman, Vincent, Kassandra, quelques noms de magasins que j'écris...), il reconnaît des lettres dans des objets du quotidien (le grillage le long du chemin de fer constitué de "pleins de x", ou l'arete formée par les murs et le plafond formant un Y...). Son ancienne nourrice disait de lui qu'il était en avance, mais bon, ça venait de la nourrice, en revanche, nous avons fréquenté un lieu d'accueil deux fois par semaine depuis février, et l'une des accueillantes était psychologue et elle disait aussi de Gabriel qu'il était en avance. Gabriel s'exprime très bien, très très bien même, fait de l'humour... Mais cette avance se manifeste aussi autrement, besoin fréquent de s'opposer à nous, insolence prononcée... Bref, comme il n'y a rien d'établi réellement, je n'ai pas parlé de tout ça à la directrice, et pas encore à la maîtresse, j'attends patiemment qu'elle en parle d'elle même, je n'ai pas envie de passer pour une arrogante ou une personne considérant son fils comme un être supérieur aux autres ;) J'ai juste peur que Gabriel s'ennuie en classe, la psychologue du lieu d'accueil avait émis cette crainte, après, je suis bien consciente que malgré tous ses "savoirs", Gabriel doit encore apprendre beaucoup de choses, notamment le vivre ensemble!!!

    En tout cas, tiens nous au courant!!!

    RépondreSupprimer
  20. Heu...moi tu sais que je n'ai pas d'enfant donc difficile de répondre à ton post....
    je me souviens que je savais lire, parler, compter, écrire, calculer...quand je suis rentré au CP...ben si puisque je te le dis!!Non mais..et je m'en souviens...si si..
    ;-)

    RépondreSupprimer
  21. Ça y est, presque un mois après la rentrée, on y arrive.
    La maîtresse de CP de mon fils s'est rendue compte hier qu'il savait déjà lire. Il m'a raconté cela ce matin, au petit-déjeuner.

    Elle a remarqué que quand il avait fini son travail, il prenait son livre de lecture pour s'occuper en lisant les pages de la fin, celles où il y a plein des grandes phrases, avec des mots très variés, qui forment de vraies histoires.
    Du coup, elle l'a pris à part quelques minutes au fond de la classe pour le faire lire un peu et elle a dit "Mais tu lis tout c'que tu veux, toi !" et il a répondu "Ben oui !" (lol)
    Il se souvient bien de ces mots ; ça l'a marqué on dirait !
    Après, d'après ce que j'ai compris, la maîtresse a dit qu'elle allait lui faire écrire des phrases un peu différentes du travail qu'elle donne habituellement.

    C'est bien, je suis contente.
    Apparemment, elle va essayer de lui donner des exercices adaptés à son niveau et si elle peut mettre le paquet sur l'écriture, tant mieux.

    À suivre donc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mon fils a apris a lire tout seul depuis octobre 2012 , alors qu il n a que 4 ans le pédiatre m'a dit que c est pas grave.

      aujourd'hui les maitresses s adaptent bien et font en sorte que l eleve ne s ennuis pas

      Supprimer
  22. CC Céline, je viens t'apporter mon expérience de maman de 4 enfants, mon 2ème a su lire tt seul à l'âge de 4 ans, on s'en est aperçu car à cette époque (il va avoir 14 ans au mois de novembre prochain), son frère aîné était au CP et en lui faisant faire la lecture on s'est aperçu que le cadet déchiffrait les lettres, bref.
    Il faut dire que les 3 années de maternelle se sont très mal passées pour lui (il refusait les activités proposées, s'isolait...), à partir de la primaire cela allait un peu mieux mais il se sent toujours à l'écart, la psychologue scolaire n'a pas jugé utile de lui faire sauter une classe, en plus il est de fin d'année alors cela aurait encore plus accentué le décalage avec les autres élèves. Aujourd'hui, à 14 ans c'est un enfant qui adore lire, qui a engrangé des connaissances assez édifiantes!! Il se nourrit d'apprendre. Ceci dit je n'ai jamais essayé de lui faire faire un test de QI, il se sait intelligent et ne demande pas plus pour le moment! Nénanmois ce qui m'inquiète un peu c'est sa très grande sensibilité et je crains qu'il ne désinvestisse l'école pour "ressembler" à ses camarades, ceci dit il est bon élève mais sans plus. Pour finir c'est un solitaire, il aime être seul et apprécie le calme, sauf quand il a décidé de parler alors là c'est un vrai moulin à paroles.
    Voilà mon témoignage, cela peut être intéressant à savoir.

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour à tous et à toutes...

    Pour ma part, ma petite Rose de 6 ans tout juste, vient de rentrer il y a trois semaines en cp et ne sait pratiquement pas lire !
    A l 'inverse de vous, j 'ai l 'impression d être une maman moins stréssée...elle dessine à merveille , sera t 'elle Picasso ? :), joue déjà trés bien du piano , est-ce une future Satie ? s 'exprime avec facilité , est ce grave docteur ?? Ma fille aime les histoires ... mais ne sait pas encore les lire seule... à 6 ans ! mon dieu ! je suis pratiquement certaine qu elle n 'aura pas son bac à 13 ans !! par contre le votre certainement ....alors tant pis, je me fais une raison de la savoir encore incapable de dévorer les livres et je me contente de la regarder jouer aux poupées, me faire la cuisine avec des fruits en plastique, dessiner des maisons et des paysages imaginaires, et même ..oh quel drame , regarder les dessins animées à la télévision en mangeant des tartines de Nutella ! alors oui il est possible que votre fils dans la même classe de cp que des enfants comme ma fille risque de rudement s 'ennuyer :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Anonyme (bah oui pourquoi signer son post?), crois-tu que nous soyons aussi imbues de nous-mêmes pour pousser nos enfants à se dépasser?.

      Tu ne sais apparemment pas lire toi aussi, du moins nos commentaires, puisque c'est bien malgré nous que nos enfants ont développé cette capacité (du moins en ce qui me concerne en tous les cas). Pour ce qui est du stress il aurait fallu que tu te mettes à ma place; convoquée par les instituteurs pdt des années parce que mon fils refusait l'école en bloc car il ne trouvait aps sa place, mais bon ce n'est pas grave docteur n'est ce pas?.

      Et ce n'est pas parce que mon fils a appris à lire tout seul si jeune que j'ai arrêté de lui lire des histoires? Non, les enfants lecteurs ont svt des parents lecteurs...

      Mon fils a maintenant 14 ans (en novembre prochain) et il n'a toujours pas son bac en poche!!! Il est en troisième, et de temps en temps il joue avec les petites voitures de ses petits frères; est ce grave docteur??? (MDR).

      C'est incroyable, lorsque les enfants sont différents des autres il y a toujours des personnes mal intentionnées pour faire des réflexions assez niaises comme les tiennes!

      Sur ce bon appétit à ta petite fille qui doit être adorable!

      Supprimer
  24. Ca aurait été sympa que Céline nous dise 1 an après ce qu'est devenu son fils et quelle année il a fait CP amélioré ou CE1 !! Je dis ça, car mon fils est tout à fait dans le même cas de figure, il a 2 ans d'écart avec sa grande sœur (qui est studieuse), mais lui à priori à plus de facilité. En moyenne section, il savait lire, les math, il comptait jusqu'à 120 en petite section, enfin bref. Aujourd'hui, il est en CP, et j'ai peur qu'il s’ennuie pendant l'apprentissage de la lecture, pendant les math et surtout qu'il ne sache pas ce que veux dire faire les devoirs, se poser et réfléchir. Car actuellement ses devoirs sont fait en 5mn. Je suis un peu désemparée, je ne sais pas trop comment gérer la situation. Peur qu'il se repose sur ses acquis, qu'il devienne un peu hyperactif (c'est-à-dire que dès qu'il a fini, il se déplace dans sa classe pour faire autre chose).

    RépondreSupprimer
  25. Je suis d'accord, ça aurait été bien de connaitre son parcours depuis.
    J'ai ma fille dans le même cas, et me pose les mêmes questions.
    Céline, si tu nous lis, peux tu nous raconter la suite de ton histoire afin de peut être nous aider!
    Merci

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour, alors qu'en est il aujourd'hui pour ce jeune homme qui a 7 ou huit ans à ce jour ?! Il a du faire un bout de chemin ! ;-) cheyenne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour
      Il a 9 ans et demi et est en CM1. 😊
      Tout se passe bien en classe, et dans toutes les matières. Il a de grandes facilités (je peux faire la comparaison avec sa soeur ainée, qui est elle aussi très bonne élève, mais pour qui tout est moins "inné").
      Il a le sens de l'orthographe. Quand il a une liste de mots à apprendre, il suffit de les lui faire épeler une fois car il les connaît déjà.
      C'est un grand lecteur. Sa soeur est aussi une grande lectrice mais je n'en vois pas les bienfaits sur son orthographe donc de là à tirer des conclusions... 😊

      Supprimer
  27. J'ai lu avec intérêt votre discussion. Mais un point me chagrine. On retrouve fréquemment les expressions "savoir lire" ou "savoir lire couramment", sans qu'il soit clarifié à quoi cela correspond. L'apprentissage de la lecture est pour le commun des mortels un parcours très long. La vitesse de lecture, le pourcentage de mots lus correctement, la capacité à comprendre le sens ou la capacité à donner le bon ton oralement progressent pendant de nombreuses années voire toute la vie. Il me semble donc très probable que les enfants dont il est question ici sont à divers stades de ces processus et progresseront encore. Sans doute les personnes qui se sont exprimées ici n'ont-elles pas les mêmes idées concernant ce que signifie "savoir lire", et je serais curieux d'en savoir plus sur ce recouvrent ces mots pour elles. Prenons par exemple la vitesse de lecture. Peut-on savoir lire si la vitesse plafonne à 100 mots par minute ? Ou doit-elle atteindre 150 mots ? 200 ? 300 ? Peut-on savoir lire si on prononce incorrectement plus d'un mot sur 100 ? Peut-on savoir lire si on ne maîtrise pas la lecture des nombres et des abréviations courantes (3/4, Mlle, -273,15 ° C, XIXe, 1984, %, mm, ♀, et de nombreux autres) ? etc.

    Cyril

    RépondreSupprimer
  28. C'est tout à fait banal pour un enfant de savoir lire à presque six ans. Si l'enfant à une routine dynamique, qu'il s'aere l'esprit par le sport, ce la norme. Rien d'extraordinaire. A tout juste 4 ans, en sortant de ses stages de piscine, mon enfant me demandait d'ecrire ses chiffres et ses lettres. Pour un parent qui suit un minimum son enfant, 5 ans passé ce n'est absolument pas précoce. Un enfant qui ne sait pas lire au CP, c'est un enfant qui n'est pas un peu supervisé.

    RépondreSupprimer